C'est le cœur qui lâche en dernier

17 août 2017

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture... Aussi, lorsqu'ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n'ont plus rien à perdre.

À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d'oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison... ou ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s'installe chez eux avant d'être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n'y est pas : « Je suis affamée de toi. »

Avec C'est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu'inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

• • • • •
C'est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood
Titre original : The Heart Goes Last - Traduit par Michèle Albaret-Maatsch
Editions Robert Laffont (Pavillons), 2017 - 450 pages
Ebook : 14,99€ - Livre : 22€


✖ : La plume de l'auteure m'a paru trop froide et détachée.
Difficile de ressentir quoique ce soit pour les personnages.
Hilarant ? Pas mon genre d'humour apparemment.
Implacable satire de nos vices ? Mouais. Mais, il y a d'autres vices que le désir.

 : L'auteure mène ses personnages et le lecteur par le bout du nez.
Cela fait réfléchir sur la société actuelle et les solutions pour arranger ses problèmes.


Merci à NetGalley et aux éditions Robert Laffont pour cette lecture. Première fois que je lis un roman de Margaret Atwood - connue pour La Servante écarlate, qui fait tant parler de lui en ce moment, avec son adaptation en série TV.
"Ils sont bien placés pour savoir que le monde, au-delà des portes de Consilience, est une décharge en décomposition ; que les gens crèvent de faim ; qu'ils vivent de récupération, de chapardage et font les poubelles. Est-ce une vie pour un être humain ?"
Travailler dans un bar et être sans emploi. Vivoter dans sa voiture d'occasion. Être à court d'argent. Ou... Participer à un nouveau projet censé régler tous les problèmes. Reprendre foi en l'avenir grâce à une solution qui semble idéale... Réaliser qu'elle ne l'est pas et qu'elle pourrait vous faire perdre bien plus que ces choses matérielles. N'écoutant pas son frère qui lui conseille de se tenir loin de Consilience, Stan et sa femme tentent le tout pour le tout.
"CONSILIENCE = CONDAMNÉS + RÉSILIENCE. UN SÉJOUR EN PRISON AUJOURD'HUI, C'EST NOTRE AVENIR GARANTI."
Le Projet des villes jumelles Consilience/Positron promet un emploi à temps plein, des repas réguliers, un toit sur la tête, la sécurité que tout le monde attend pour évoluer dans la vie. Un mois en prison, un mois à la maison. Avec un travail, dans les deux cas. Stan et Charmaine vont partager une maison en alternance avec un autre couple. Après plusieurs mois, alors qu'aucun contact n'est censé s'établir entre eux, Stan trouve un billet doux écrit par Jasmine à son Max chéri. Un mot d'amour, de passion, qui va réveiller en lui un désir qu'il a du mal à assouvir avec sa femme. Dès lors, Stan se met à fantasmer sur la vie que ce couple peut bien avoir dans cette maison qui leur est commune.
"Lui ne peut se défaire du sentiment que cet endroit s'apparente à une sorte de système pyramidal et que ceux qui ne le comprennent pas se retrouveront en chemise. Mais rien ne justifie ce sentiment. Peut-être est-il de nature ingrate."
C'est le cœur qui lâche en dernier m'a, d'emblée, semblé intéressant. Le Projet mis en place pour régler les problèmes de criminalité et de chômage est un concept qui m'intriguait. Comme souvent avec ce genre d'univers, le lecteur s'attend à ce que tout ne se passe pas comme prévu. Ici, malgré un début idyllique, le libre-arbitre s'avère compromis. Tout est faux-semblant et manipulation. C'est un aspect de l'histoire auquel je m'attendais et j'ai apprécié la manière qu'a l'auteure de se jouer aussi bien de ses personnages que du lecteur. Ne jamais se fier aux apparences ! Même le plus discret des personnages peut vous cacher des choses. En revanche, le reste a eu du mal à me convaincre. Que ce soit la plume de l'auteure, qui ne laisse, selon moi, passer aucune émotion. Difficile de s'en faire pour Charmaine et Stan lorsqu'on ne ressent pas leur désespoir, leur amour, leur espérance, leur méfiance, etc. Ou l'histoire qui m'a de moins en moins passionné au fil des pages. Elle prend régulièrement une connotation sexuelle (sans tomber dans l’érotisme). De plus, elle souffre de quelques longueurs, probablement dues aux dialogues qui se font assez rares par moment. Enfin, j'ai eu du mal à saisir par quel bout prendre ce récit. De la "simple" science-fiction ? Un drame ? Un mélange des deux... Et qu'en est-il de l'aspect "hilarant" promis dans le résumé ? Un humour auquel je n'adhère tout simplement pas ? Je ne sais pas. Une petite déception pour ce roman qui nous fait tout de même réfléchir à l'évolution du monde. Et, surtout, aux solutions apportées aux problèmes cités, qui peuvent sembler idéales et se révèlent oppressives.

Si vous avez l'occasion de le lire, n'hésitez pas à revenir m'en parler. Curieuse de voir les différents avis dessus...


En quelques mots...
Science-fiction | Crise économique | Chômage | Projet | Maison/Prison | Couple | Faux-semblant

Bilan de la mi-août

15 août 2017

Il a marqué mon début juillet... Les Fiancées du Pacifique de Jojo Moyes
Le récit de la traversée de plusieurs femmes, sur un porte-avions, pour rejoindre leurs maris, en 1946. L'auteure s'est inspiré de l'histoire de sa grand-mère pour écrire ce beau livre, qui sait se faire tour à tour touchant, émouvant, plein d'espoir, de joie, d’appréhension et de peur. Un coup de cœur pour le voyage et le courage de ces épouses de guerre ♥




Lecture en cours... C'est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood

Résumé. Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

Premières lignes. Dans la Honda, ils sont serrés pour dormir. Déjà que c'était pas un palace à la base, vu qu'ils l'ont acheté d'occasion... Si c'était un van, ils auraient davantage de place, mais tu parles qu'ils auraient pu s'en payer un, même à l'époque où ils pensaient avoir de l'argent. Stan dit qu'ils ont déjà de la veine d'avoir cette caisse, ce qui est vrai, n'empêche, ce n'est pas pour ça qu'ils sont un tant soit peu plus à l'aise."


Pourquoi ce livre ? Le résumé m'a tout de suite donné envie d'en savoir plus. Cette vie passée entre travail et prison, pour avoir un toit au-dessus de la tête est une idée de base qui semble assez spéciale...

En librairie le 17 août.




◇ ◇ ◇ ◇ ◇

Dans les jours qui viennent, je me plongerai dans...
Vampire Academy, tome 6 : Sacrifice ultime de Richelle Mead
L'institutrice de Saint-Jean de Jean-Pierre Roussary


N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce bilan à la mi-mois.
Je vous souhaite un bel été et de belles découvertes livresques ♥

Associés contre le crime

14 août 2017


Tommy et Tuppence Beresford, après avoir traversé la période héroïque et combien excitante de la Résistance, s'ennuient quelque peu. Le douillet train-train de la vie quotidienne et leur amour sans orage commencent à leur peser.

Tommy et Tuppence rêvent d'aventures exaltantes et, à force d'être souhaitée, l'aventure arrive avec la proposition qui leur est faite de diriger une agence de détectives...

C'est là le point de départ d'une série d'entreprises périlleuses et variées dont le sympathique jeune couple se tirera toujours au mieux...


• • • • •
Associés contre le crime de Agatha Christie
Titre original : Partners in crime - Traduit par Claire Durivaux
Editions Librairie des Champs-Elysées (Le club des masques), 1983 - 187 pages
Fait partie de la saga Tommy et Tuppence Beresford : tome 1


✖ : /

 : Les deux personnages principaux.
Des enquêtes, de l'humour, un fil rouge.


Il n'y a pas que Miss Marple et Hercule Poirot ! Tommy et Tuppence Beresford sont aussi présents dans la bibliographie d'Agatha Christie. Deux personnages que nous rencontrons pour la première fois dans le roman Mr Brown. Dans Associés contre le crime et Le crime est notre affaire (qui est dans ma PAL), nous les retrouvons dans des nouvelles.
"Ainsi Tommy et Tuppence se marièrent et vécurent heureux à tout jamais. Six ans plus tard, ils vivaient encore heureux à tout jamais. C'est extraordinaire comme la réalité est différente de ce que l'on s'imaginait."
Tuppence et Tommy, désormais mariés, s'ennuient ferme, sans enquête à résoudre. Heureusement pour eux, une mission leur est confiée. Ils doivent prendre la direction d'une agence privée de renseignements et d'enquêtes. Devant guetter une certaine enveloppe bleue, ils vont aussi se lancer dans quelques affaires plus communes. Disparition, vol, etc. Tuppence et Tommy se prennent vite au jeu, n'hésitant pas à provoquer eux-mêmes le destin, pour ne jamais être à court d'action. S'amusant même régulièrement à se comporter comme des personnages de romans policiers !

Petit hic concernant la chronologie des romans mettant en scène Tuppence et Tommy. Ce recueil de nouvelles est sorti en 1929, soit plusieurs années avant N or M ? (1941). Hors, il est fait référence aux actions de Tommy dans ce livre. Je ne comprends pas bien comment c'est possible. Ça reste anecdotique, vu que ça ne gêne en rien la lecture, mais bon...

Comme pour chaque Agatha Christie, c'est un plaisir à lire. La présence de petites touches d'humour, d'espièglerie, fait partie des raisons pour lesquelles j'aime lire ses livres. Toutes les nouvelles sont en fait étroitement liées entre elles. Plus comme des chapitres que comme des histoires à part entière. Car, même si nous avons bien plusieurs petites enquêtes différentes, un même fil rouge lie le pourquoi de cette agence privée. Bref, un bon petit moment de lecture.


En quelques mots...
Tuppence et Tommy | Recueil | Enquêtes | Policier

Les Fiancées du Pacifique

13 août 2017

Le 2 juillet 1946, quelque six cent cinquante-cinq épouses de guerre australiennes embarquèrent pour un voyage exceptionnel : elles allaient faire cette traversée sur un porte-avions, le Victorious, pour retrouver leurs époux britanniques.

Elles furent accompagnées par plus de mille cent hommes, ainsi que par dix-neuf avions, pour un voyage qui dura environ six semaines. La plus jeune des épouses avait quinze ans. L’une d’entre elles au moins devint veuve avant d’atteindre sa destination. Ma grand-mère, Betty McKee, fut l’une des plus chanceuses et vit tous ses espoirs comblés.

Ce roman, inspiré par ce voyage, lui est dédié ainsi qu’à toutes ces épouses qui ont été assez courageuses pour croire en un avenir incertain à l’autre bout du monde.
J. M.

• • • • •
Les Fiancées du Pacifique de Jojo Moyes
Titre original : The Ship of Brides - Traduit par Alice Seelow
Editions Le Livre de Poche, 2010 - 640 pages - 7,50€


✖ : /

 : Les "épouses de guerre" sont mises en avant.
Beaucoup d'émotions à suivre ces femmes en route vers leur avenir.
Un coup de cœur. Pour ce récit instructif, historique et touchant.
Un récit inspiré de faits réels.


Un roman inspiré de la propre traversée de la grand-mère de l'auteure. Jojo Moyes met en avant ces "épouses de guerre", qui font le voyage pour rejoindre leurs maris à l'autre bout du monde. Ici, ces australiennes quittent leur pays et leurs familles, pour l'Angleterre. Un voyage plein d'espoir et de doute, d'impatience, de joie et de peur. Un voyage pour les amener vers des hommes qu'elles n'ont parfois connus que quelques jours. Des maris qui auront peut-être changé d'avis ou déjà une autre famille et qui ne seront pas forcément là pour les accueillir et partager leur avenir.
"Le monde que les jeunes femmes avaient connu s'était éloigné peu à peu au fil des miles nautiques, et Le Victoria était devenu leur nouvel univers ; l'histoire s'y écrivait au jour le jour, loin de la vie qui se poursuivait à terre. La routine du navire était aussi celle des jeunes femmes, des hommes y évoluaient autour d'elles, récurant, peignant ou soudant."
Au début du livre, en 2002, nous rencontrons une femme, faisant un voyage en Inde avec sa petite-fille. La vue d'un bateau, sur un chantier de démantèlement, la bouleverse. Puis, un saut dans le temps nous amène en 1946, en Australie. Nous allons faire la connaissance de trois jeunes femmes, attendant de faire la traversée jusqu'en Angleterre. Le déchirement de quitter leur famille se mêlant à la joie de débuter une nouvelle vie. Nous allons les voir embarquer sur le porte-avions, Le Victoria, suivre leur vie durant ces semaines de voyage. Margaret, Avice et Frances. Des personnalités hautes en couleur. La très réservée Frances, qui semble vouloir garder pour elle les détails de son passé. La hautaine Avice, qui s'attend à plus de considération. Et, la franche et agréable Margaret, enceinte jusqu'aux yeux. Toutes les trois vont partager la même cabine. Avec, en plus, la très jeune Jean, qui semble bien dissipée. Nous faisons le trajet avec elle et assistons à toutes les amitiés qui se forment, toutes les tensions, tous les problèmes qui surviennent dus à la promiscuité des marins et de toutes ces femmes, isolés en mer. Peu à peu, nous allons en apprendre plus sur le passé et l'histoire de chacune. De plus, nous avons droit à quelques paragraphes sur des hommes présents sur le bateau. Deux, en particuliers. Qui apportent encore plus de richesse et de diversité à cette aventure humaine.
"Ce bout de papier insignifiant, où était inscrit le terme brutal d'indésirable, les avait brutalement ramenées à la réalité de leur situation. Il leur rappelait qu'elles n'étaient pas maîtresses de leur destin, que leur existence pour les mois et les années à venir dépendait d'autres facteurs insaisissables. Il ravivait aussi le souvenir de mariages prononcés dans la précipitation et le fait que, quels que soient leurs sentiments vis-à-vis de leur époux ou même les sacrifices qu'elles avaient consentis, elles n'avaient plus qu'à attendre là, comme des idiotes, que leur mari change d'avis si l'envie lui en prenait."
Un coup de cœur qui m'a... lessivé, dans le bon sens. Après cette traversée, ces fêtes, cette ambiance particulière de détente et d'appréhension, ces quelques couacs, etc., je suis passée par tellement d'émotions que j'en ai été toute retournée, lessivée. Depuis le mois de mai, j'attendais désespérément un nouveau coup de cœur. Le voilà. Finir un livre avec des frissons et l'impression d'avoir appris des choses sans jamais s'ennuyer, d'avoir passé un bout de temps avec des femmes qui, malgré tout, sont en route vers leur avenir, il n'y a rien de mieux. Un beau pavé de plus de six cent pages. Un récit qui n'a pas besoin d'être mouvementé (il l'est tout de même, par moment), pour être intéressant.


En quelques mots...
Après-guerre | Australie | Angleterre | Porte-avions | Traversée | Épouses de guerre

Livre coup de ♥

Le monde secret de Sombreterre, tome 3 : Les âmes perdues

11 août 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

Ailleurs, un monde secret existe...

Pour garantir la paix entre les mondes, Alina, Victor et Lucas s’enfoncent dans les entrailles de Mortua, la planète des monstres-esprits. De retour à la surface, ils sont attaqués par une horde de morts-vivants aux visages familiers.

D'où peuvent-ils bien venir ? Quelle magie se cache derrière cette soif de violence ? Le combat final s’engage, contre un ennemi plus inattendu que jamais.

• • • • •
Le monde secret de Sombreterre, tome 3 : Les âmes perdues
de Cassandra O'Donnell - Illustré par Jérémie Fleury
Editions Flammarion Jeunesse, 2017 - 216 pages - 10€
Fait partie de la saga Le monde secret de Sombreterre : tome 1 - tome 2


✖ : /

 : Un univers génial pour les jeunes lecteurs.
La plume de l'auteure. Les illustrations.
Trois personnages principaux attachants.
Un très bon dernier tome.


Merci aux éditions Flammarion pour cet envoi. Le monde secret de Sombreterre est une belle saga jeunesse, dont les deux premiers tomes m'avaient beaucoup plu. Et, cela se confirme avec ce final. Des personnages attachants, un univers fantastique avec des méchants qui se révèlent plus complexes, et une bataille finale qui va confronter Alina, Victor et Lucas à des ennemis qu'ils n'imaginaient pas. Pour maintenir le voile entre les mondes, les enfants vont devoir convaincre les monstres-esprits de rester à Mortua. Mais, si cela n'était pas la réelle cause des brèches et du danger ?
"La frontière entre les mondes est en train de devenir de moins en moins étanche, de grandes brèches s'y sont formées et nous ne savons pas combien de temps elle tiendra encore, poursuivit Alina."
Mention spéciale pour les illustrations de Jérémie Fleury. Que ce soit la couverture, les portraits des personnages ou les autres illustrations, cela colle toujours parfaitement à l'histoire et à l'ambiance. Quant à la plume et l'imagination de Cassandra O'Donnell ? J'aime ! Même à vingt-cinq ans, j'ai adoré me plonger dans cet univers et découvrir Sombreterre au côté d'Alina, Victor et Lucas. Il est certain que je n'hésiterai pas à découvrir les autres romans de l'auteure.


En quelques mots...
Sombreterre | Final | Anciens | Gardiens | Voile | Magie | Monstres-esprits | Morts qui marchent