Harper in summer

21 juin 2017





À cause d’une erreur de réservation, Harper, bientôt 15 ans, passe l’été avec sa famille bobo, ses détestables cousines et son meilleur ami Josh dans une maison pourrie au bord d’un lac glacé du Montana. Face à eux, les somptueuses demeures des millionnaires dont les enfants, d’une beauté rare, sillonnent le lac en hors-bord. Invités à une fête, Harper et Josh font face à Quinn et à Tristan. Face à tant de nouveauté et de liberté, va-t-elle succomber au charme de cet été d’exception  ?



• • • • •
Harper in summer de Hannah Bennett
Editions Rageot, 2017 - 327 pages - 15,50€



✖ : Unique bémol ? L'auteure nous spoile sur plusieurs classiques.
(Orgueil et préjugés, Les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre)

 : Le caractère d'Harper et des autres personnages (même ceux qui sont insupportables).
Un roman parfait pour l'été. Drôle, rafraîchissant. Du pep's et du mordant.
Une fresque familiale savoureuse !


(Je ne pouvais pas ne pas la mettre !)

Merci aux éditions Rageot pour cet envoi. Harper in summer est typiquement le genre de livre que j'aime lire... en été, forcément. Malgré une petite appréhension, due au possible triangle amoureux annoncé par la phrase, sur la couverture, j'ai tenté. Et ? J'ai aimé. Le caractère d'Harper donne beaucoup de pep's de cette anti-comédie romantique. Sarcastique, un peu paumée, toujours partante pour remettre ses cousines à leur place et prendre la fuite en compagnie de son meilleur ami Josh. Une comédie familiale, drôle et rafraîchissante. Une histoire qui sent bon l'été et les histoires d'amour et d'amitié. Conseillée dès 12 ans, elle peut largement être lue et appréciée par les plus âgés (j'en suis la preuve).
"Voilà, je m'appelle Harper, j'ai quinze ans cet été, ma mère est amoureuse d'un type qui ronge des racines, mon père vit en Suède avec une fille qui porte des jeans dans lesquels je ne rentre pas, mon petit frère est officiellement fou, et je vais passer mes vacances dans la succursale écolo de l'enfer."
Dès les premières pages, l'arbre généalogique fourni, nous montre les liens étroits qui existent depuis des générations entre la famille d'Harper et celle de Josh. Un portrait de familles qui donne le ton et un bon aperçu des personnages haut en couleur qui nous attendent le temps d'un été. Harper étant le personnage principal, c'est elle que nous connaissons le mieux et je l'ai bien apprécié (surtout son répondant). Concernant les autres, quelques préférences... Pour Tuppa et Poppy. Josh n'est pas mal non plus. De toute façon, même ceux qui sont insupportables sont indispensables !

Harper essaie de dépatouiller ses histoires de famille, d'amitié, d'amour, de rivalité, de jalousie... à coup de « comment ce serait dans » Jane Eyre, Les Hauts de Hurlevent, etc. Mais, les adultes (pas certaine de pouvoir vraiment les considérer comme tel après avoir lu ce livre ^^) ne sont pas en reste. Quelques secrets enfouis pourraient bien ressortir...

Harper in summer est définitivement un incontournable pour cet été. Pour les adolescents et les autres. Pour les friands des histoires de familles. Pour les passionnés de Jane Austen, Emily Brontë & co (Alerte spoiler ! L'auteure nous en dévoile beaucoup sur plusieurs classiques.). Pour tous ceux qui cherchent un livre drôle, léger et plein de mordant.

En librairie le 28 juin.


En quelques mots...
Vacances | Été | Famille | Amis | Adolescence | Lien | Questionnements

Zodiaque, tome 1

20 juin 2017






Sur la planète du Cancer, comme dans le reste de la constellation du Zodiaque, l’astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour l’imprévu, et encore moins pour une catastrophe. Pourtant, Rhoma, jeune étudiante Zodaï, est hantée par de terribles visions. Personne ne la croit mais l’impensable se produit brutalement : une des lunes du Cancer explose. Raz-de-marée, pluies de météorites, tout l’univers de la jeune fille est plongé dans le chaos.


• • • • •
Zodiaque, tome 1 de Romina Russell
Titre original : Zodiac - Traduit par Maud Desurvire
Editions Michel Lafon, 2015 - 468 pages - 16,95€
Fait partie de la saga Zodiaque


✖ : Un début trop rapide, pour comprendre au mieux ce nouvel univers.
Répétition de détails parfois insignifiants (Mathias a les yeux bleu indigo, on a compris).
Triangle amoureux :(

 : Un univers riche et intéressant, bien maîtrisé par l'auteure.
Une intrigue liée au conte populaire de la planète Cancri.
Un personnage principal déterminé, qui apprend de ses erreurs.


Quelques bémols viennent "gâcher" cette saga à l'univers très intéressant. À commencer par un début trop rapide. Etant un premier tome, il aurait fallu, à mon sens, prendre plus le temps de poser et expliquer les informations essentielles. Pour mieux comprendre les termes liés à cet univers que nous découvrons pour la première fois. Ensuite, nous n'échappons malheureusement pas au triangle amoureux. En plus, c'est limite si Rhoma ne tombe pas amoureuse en quelques jours, ce qui m'a encore plus agacé. Enfin, certains détails, trop de fois répétés, ont finit par me saouler au point de lever les yeux au ciel. Particulièrement, le fait que Mathias ait les "yeux bleu indigo".
"Ma patrie est en moi, où que j'aille, quoi qu'il arrive à notre planète ou à notre peuple. Tant que battra mon coeur, c'est un air de Cancri qu'il jouera. Pour toujours."
Rentrons un peu plus dans les détails... L'univers est riche et intéressant. Rhoma se retrouve propulsée à une place qu'elle ne convoitait absolument pas et, à cause des visions qu'elle est la seule à avoir, va devoir se faire entendre par ses aînés. Ceux-ci, qui ne perçoivent pas le danger et tournent en dérision les avertissements de la jeune fille, vont finalement se rendre compte qu'un ennemi commun aux différentes constellations du Zodiaque existe bel et bien. Reste à savoir qui est réellement derrière tout cela... Et, si Rhoma arrivera à se faire comprendre par les autres Gardiens.

J'ai aimé le fait que tout soit lié au conte qui nous est partagé au tout début du livre. Et, les passages où Rhoma se confie sur les enseignements de sa mère font partie de mes préférés. Enfin, même si le début m'a paru trop rapide et parfois confus concernant l'univers, ce dernier a beaucoup de potentiel et l'auteure en maîtrise bien tous les aspects. Bref, un avis tout de même assez mitigé, qui ne m'empêchera pas de lire la suite si l'occasion se présente.


En quelques mots...
Espace | Zodiaque | Planètes | Lunes | Cancer | Balance | Présages | Dangers

Soldat Peaceful

18 juin 2017

On m'appelle Tommo et j'ai 17 ans. Ce soir, j'ai la nuit entière devant moi, et je ne la gaspillerai pas à dormir, je ne la passerai pas à rêver. Je veux essayer de me souvenir de tout. Me souvenir de mon frère Charlie tel qu'il était à la maison, de nous tels que nous étions tous. Cette nuit, plus jamais dans ma vie, je veux me sentir vivant.

• • • • •
Soldat Peaceful de Michael Morpurgo
Titre original : Private Peaceful - Traduit par Diane Ménard
Editions Folio Junior, 2010 - 224 pages - 6,30€


✖ : Pas autant centré sur la guerre, que je ne le pensais.

 : Se lit bien et rapidement.
Des souvenirs sympathiques à découvrir, parfois touchants.
La deuxième moitié du livre, abordant beaucoup plus la guerre.



Le jeune Tommo, ce fameux soldat Peaceful, nous livre ses souvenirs. Son enfance, la mort de son père, son premier jour d'école, l'inséparable trio qu'il formait avec son frère et une de ses camarades, les nouvelles de la guerre. etc.

Un récit qui n'est pas tel que je le pensais. En commençant ce livre, j'espérai trouver l'histoire d'un jeune soldat envoyé au front et qui écrit ses pensées, ses peurs, ses espérances. Finalement, Soldat Peaceful est l'histoire de la vie, de la jeunesse, d'un adolescent qui va partir à la guerre. Mais, il faut attendre la deuxième moitié du livre pour que l'histoire soit centrée sur ladite guerre. Dès les toutes premières pages, nous savons que Tommo attend, redoute, quelque chose. Il nous faudra découvrir son parcours et ses souvenirs pour en savoir peu à peu davantage sur ce qu'il craint. Et, je peux vous dire que je n'avais pas vu venir cette révélation. Je ne me suis pas toujours sentie prise dans l'histoire, mais cela reste touchant, par moment. Un petit roman qui se lit rapidement. Qui ne me marquera pas plus que cela.. Les souvenirs de Tommo sont sympathiques à lire et une mention très spéciale pour sa mère ! Une vraie combattante.


En quelques mots...
Première Guerre mondiale | Enfance | Souvenirs | Famille

Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina

16 juin 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu le tome précédent.

Supprimer les témoins. Effacer les traces.

Sur la station spatiale Heimdall, tout le monde se prépare à la grande fête de Terra. Certains plus intensément que d'autres : la fille du commandant, Hanna Donnelly, experte en mode et en arts martiaux, aimerait bien faire la fête jusqu'au bout de la nuit.

C'est à ce moment précis que BeiTech lance son attaque, envahissant la station avec une violence inouïe. Ceux qui résistent sont éliminés. Les autres, capturés. Quant aux fuyards, ils sont traqués sans relâche.

Parmi les rescapés, Hanna et Nick, un véritable bad boy issu d'une grande famille mafieuse.

Les deux ados que tout sépare s'allient pour sauver leur peau. Pendant que s'amoncellent les cadavres, dont certains d'êtres très proches...


• • • • •
Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina de Jay Kristoff & Amie Kaufman
Avec des illustrations de Marie Lu - Traduit par Corinne Daniellot
Editions Casterman, 2017 - 670 pages - 19,90€
Fait partie de la saga Illuminae : tome 1


✖ : Manque d'informations sur ce qui s'est passé entre notre époque et 2575.

 : Une narration très originale, faites de documents en tous genres.
Des mystères, du danger, des retournements de situation, des surprises, etc.
De l'humour, malgré des passages forcément difficiles, impitoyables et sanglants.
Un final qui donne très envie et encore plus curieuse d'avoir la suite (et fin) !


Merci aux éditions Casterman pour cet envoi. Qualifié d'ovni littéraire, le premier tome de cette saga m'avait beaucoup plu. Pour son format original, avec tous les documents d'un dossier ; parce que cela se passe dans l'espace, sur une station spatiale ; et dans le futur, en 2575 ; la trilogie Illuminae est un régal atypique à découvrir.


Au vu de la quatrième de couverture, la crainte de voir le tome 1 se répéter s'est fait ressentir ; deux adolescents, dont les communications vont nous être fournis, qui doivent faire face à une attaque de BeiTech et sauver le plus de personnes possibles en plus d'eux-mêmes. Cela renvoie à Kady et Ezra. Heureusement, les auteurs ont largement su se renouveler et mes craintes se sont vite envolées. Je crois même avoir une petite préférence pour cette suite !

Pendant que l'Hypatia, avec à son bord, les survivants de Kerenza et de l'Alexander, se dirige vers la station Heimdall, BeiTech prend des mesures drastiques pour s'en débarrasser une bonne fois pour toute. Quitte à devoir sacrifier d'autres innocents. Ainsi, une équipe prend en otages toutes les personnes présentes dans Heimdall, pour manœuvrer au mieux le passage de la flotte d'assaut Kennedy envoyée pour détruire l'Hypatia. Parmi ceux encore libres ; Hanna et Nick.
"Patience et Silence ont eu une superbe fille. Elle s'appelle Revanche."
Les documents fournis sont nombreux et ce sont eux qui nous donnent le déroulé de l'histoire. Nous passons d'e-mails envoyés, à des échanges sur VisioNET, en passant par des pages du journal d'Hanna et des comptes à rebours annonçant l'arrivée de l'Hypatia et de Kennedy. Et, comme pour le premier tome, l'analyste 7213-0089-DN se charge de nous décrire toutes les vidéos apportées au dossier. Toujours avec des petites remarques personnelles, parfois très marrantes.
"Vue de l'extérieur, la station est fabuleuse. Rien ne trahit les drames qui s'y déroulent. Ni impact de balle, ni cadavre, ni tache de sang sur les murs. Une ville circulaire en constante révolution autour d'un trou scintillant au bord de l'univers."
Grâce aux personnages, des liens se font entre les tomes. Nous retrouvons le père de Kady, par exemple. Autrement, Hanna est surprenante et j'ai adoré la suivre. Quant à Nick, il apporte un peu d'humour et sait se montrer plus sérieux et protecteur lorsqu'il le faut. Leur histoire ensemble n'est pas forcément très originale, mais le reste l'est. Et, l'atout dans leur manche, un autre personnage dont je tairai le nom, est au top également. Les auteurs nous réservent beaucoup de surprises. Et, une fois le livre commencé, je n'ai plus réussi à le reposer avant la toute dernière page. La fin est excellente. D'ailleurs, JE VEUX LA SUITE !!! Le dernier tome de la trilogie, Dossier Obsidio, sortira en 2018.

Le Piège de cristal du futur ! Des terroristes, des otages, quelques personnes coincées dans la station, mais encore en liberté. Les gentils dégomment les méchants, parfois sur un coup de chance. Et, des pertes se font dans les deux camps. John McClane étant, bien entendu, nul autre qu'Hanna et Nick, à tour de rôle. Yippee-ki-yay !
Okay... J'avoue, je me suis refait tous les Die Hard il n'y a pas longtemps ^^

Au niveau des points négatifs et positifs, nous retrouvons les mêmes. J'ai beau attendre plus d'informations sur ce qui s'est passé entre notre époque et 2575, le reste est du très très lourd ! En librairie le 21 juin !


En quelques mots...
Station spatiale | Trou de ver | Attaques | Destruction | Morts | Famille | Amis | Danger

Plume fantôme

14 juin 2017

Jenni est ghostwriter : elle prête sa « plume fantôme » aux récits de ses clients. Hantée par une tragédie survenue dans son enfance, ce travail lui convient parfaitement. Elle préfère se réfugier dans les souvenirs d’autrui plutôt que de ressasser les siens.

Klara, petite fille pendant la Seconde Guerre mondiale, a passé plusieurs années dans un camp d’internement à Java, sous l’occupation japonaise. Elle n’a jamais parlé de ce qu’elle a vécu, mais à l’approche de son quatre-vingtième anniversaire, elle comprend qu’il est temps de partager le drame de sa vie. Tout en amenant Klara à raconter son enfance et à dévoiler un épisode méconnu de l’histoire mondiale, Jenni est contrainte de revenir sur son propre passé.

Jenni et Klara parviendront-elles à s'entraider pour apaiser leurs fantômes ?

• • • • •
Plume fantôme de Isabel Wolff
Titre original : Ghostwriter  - Traduit par Denyse Beaulieu
Editions JC Lattès, 2015 - 380 pages - 20€



✖ : L'histoire de Jenni est parfois trop mise de côté - sa relation avec sa mère.

 : Le partage entre Jenni et Klara.
Le travail de ghostwriterLes souvenirs de Klara.
En découvrir plus sur la Seconde Guerre mondiale.
Touchant, révoltant. Important.


Lorsque j'ai eu ma période chick-lit, il y a quelques années, j'ai dévoré de nombreux livres d'Isabel Wolff. Accroche-toi Anna a d'ailleurs été le tout premier que j'ai lu dans ce genre. Et, Un amour vintage fait partie de mes chick-lit préféré.

Retrouver la plume de l'auteure dans un autre registre avec, en plus, le sujet de la Seconde Guerre mondiale abordé, ne pouvait que m'intéresser. Le métier de Jenni est également un argument qui m'a donné envie de découvrir Plume fantôme. Les gens se confient à elle, elle écrit leurs biographies, elle se plonge dans leurs vies, le temps de quelques pages. Les aide à mettre sur papier leurs souvenirs, leurs enfances, leurs malheurs et leurs bonheurs. C'est un concept que j'ai trouvé beau et touchant. Surtout qu'ici, elle rencontre une personne âgée, qui a vécu la guerre et les camps. Le récit est rapidement très fort en émotions. Le processus est très délicat et Jenni se voit contrainte de se livrer peu à peu elle-même, pour que Klara puisse se sentir à l'aise et raconter son histoire. Au fil des brides de souvenirs de cette dernière, c'est aussi l'histoire de Jenni qui nous est donc dévoilée. Nous apprenons qu'elle a elle-même vécut un drame dans son enfance, mais sans savoir encore de quoi il est réellement question. Un drame qui la rapproche de Klara, même si celle-ci ne le saura pas tout de suite. Jenni et son compagnon sont à un tournant de leur vie, l'éloignement dû à son travail avec Klara va également être l'occasion de prendre du recul pour savoir où ils en sont et ce qu'ils veulent.

Plume fantôme est un récit de vies, au pluriel. Celle de Klara, qui se livre sur son enfance heureuse, l'arrivée de la guerre et des moments difficiles, les conséquences sur sa famille, l'après, etc. Celle de Jenni, dont le passé douloureux semble vouloir lui gâcher l'avenir qu'elle pourrait avoir - j'aurai tout de même aimé que certains aspects de sa vie soient un peu plus développés. Et, celles de toutes les personnes qu'elles ont croisées, qui ont compté. C'est aussi l'occasion, comme le dit le résumé, de découvrir une partie de l'histoire assez méconnue. Ayant l'habitude de lire sur la Seconde Guerre mondiale, je suis toujours intéressée de voir cela sous un angle "nouveau". Grâce à l'auteure, ce sont les Indes néerlandaises, avec Java, qui sont mises en avant, ici.

Plume fantôme est disponible chez Pocket depuis 2016.


En quelques mots...
Cornouailles | Java | Seconde Guerre mondiale | Drame | Partage | Souvenirs