Ça (3 tomes)

17 nov. 2017


 • • • • •
Ça (3 tomes) de Stephen King - Titre original : It
Traduit par William Desmond
tome 1 : Editions J'ai Lu, 1993 - 499 pages
tome 2 : Editions J'ai Lu, 1991 - 510 pages
tome 3 : Editions J'ai Lu, 1990 - 502 pages

La terreur s'incarna pour la première fois dans un bateau en papier journal dévalant un caniveau gonflé d'eau de pluie. Un petit garçon courait gaiement à côté. Il s'appelait George et avait six ans... Pris dans un tourbillon, l'esquif disparut dans une bouche d'égout. L'enfant mit un genou à terre, se pencha...
Des yeux jaunes le regardaient, des yeux comme ceux qu'il avait imaginés le guettant dans la cave... « Salut, Georgie ! » fit une voix... Un clown se dressait dans l'égout. Sa main noueuse comme une patte de rapace tenait un lot de ballons colorés... George tendit le bras... Dans la rue, les gens ne virent qu'un gamin en ciré jaune qui hurlait et se tordait dans le caniveau...

Oeil de salamandre, Queue de dragon, Main de gloire, quoi que ce fût, c'était là de nouveau... ÇA !
 L'ordure aux cent têtes...


✖ : Les imitations de Richie ont fini par me fatiguer un peu.

 : Les couvertures de ces éditions de chez J'ai lu.
La manière dont l'auteur nous plonge dans l'histoire. Entre passé et présent.
Les personnages. Même si les imitations de Richie sont lourdes.

Les questions à se poser sur ce qui change à l'âge adulte.

"Enfants, la fiction n'est que la vérité que cache le mensonge, et la vérité cachée dans ce récit est suffisamment simple : La magie existe." - mots de Stephen King
Différentes éditions existent, avec des nombres de tomes variés. Perso, je l'ai en trois tomes de chez J'ai lu. Les couvertures me plaisent beaucoup, fidèles à l'histoire, flippantes à souhait. Comme je ne voulais pas m'arrêter en plein milieu de l'histoire (sans quoi j'aurai probablement encore moins bien dormi que d'habitude), j'ai enchaîné les tomes.
"- Quelqu'un m'a appelé. Quelqu'un que j'ai connu il y a très longtemps. Ailleurs. Il vient de se passer quelque chose. J'ai fait une promesse. Nous avons tous promis que nous reviendrons si ça recommençait. Je crois que c'est ce qui se passe." - Richard Tozier
Un coup de téléphone et des souvenirs enfouis remontent. La peur terrible d'un passé oublié qui revient les hanter. Un coup de téléphone et les voilà de retour à Derry, Maine, honorant une promesse faite étant gamins. Ça est revenu, vingt-sept après. Et, aucun d'eux ne semble avoir l'espoir d'en ressortir vivant...

Stephen King nous plonge dans une ambiance particulière, dans une époque sombre pour les personnages. Un récit à tiroirs nous permet de retrouver les personnages adultes puis enfants, seul ou ensemble. Nous voyageons sans cesse entre présent et passé. Peu à peu, les pièces du puzzle se mettent en place. L'auteur nous dévoile comment le groupe s'est formé, sous quelles formes Ça leur est apparu en premier, etc. Des révélations qui arrivent grâce aux souvenirs qui reviennent petit à petit aux personnages revenus à Derry. Avec eux, nous replongeons dans l'horreur, leur enfance, 1958.
"Stan Uris avec son gros pif de Juif ; Bill Denbrough qui n'était pas capable de dire autre chose que « Ya-hou, Silver ! » sans bégayer lamentablement, au point de vous rendre marteau ; Beverly Marsh avec ses bleus partout, ses cigarettes planquées dans les manches de sa blouse ; Ben Hanscom, tellement gros que l'on aurait dit la version bipède de la baleine blanche, et Richie Toziez avec ses verres en cul de bouteille, ses vingt sur vingt en classe, sa grande gueule qui ne demandait qu'à se faire rectifier. Existait-il un mot pour les caractériser ? Oh, oui. Il en existe toujours un. Le mot juste. Dans ce cas précis : la bande de nouilles."
J'ai beaucoup aimé cette histoire, frissonné à plus d'une reprise, mais n'ai pas eu de méga frayeur (cela changera peut-être après la vision des films). Même si j'y réfléchirais probablement à deux fois avant de feuilleter un album photos...

Outre la manière qu'a choisie l'auteur pour nous raconter ce combat en deux temps, j'ai particulièrement aimé les personnages et la force qu'ils dégagent, ce qui a fait qu'ils ont combattu Ça. Difficile de trouver un groupe plus soudé ! Ok, c'est clairement une histoire d'horreur, mais le rire y a également sa place. Celui synonyme de joie, lorsqu'ils s'amusent à construire un barrage, apprennent à se connaître, etc. Celui plus nerveux, lorsqu'ils se racontent leurs cauchemars. Celui de soulagement, de l'avoir échappée belle de justesse. Le rire comme pied de nez à tout ce qui peut aller de travers. Et, l'auteur nous pousse à la réflexion sur ce que ça fait de grandir, les changements qui se passent (pas seulement physiques, bien sûr). Ça ne se résume pas à un "simple" récit d'horreur. Leurs pires cauchemars prennent vie, mais nous découvrons aussi le pouvoir qu'on a enfant (cohésion, force et croyance) et ce qu'il devient une fois adulte.
"[...] peut-être que parfois les choses ne s'arrêtaient jamais d'aller de travers mais qu'au contraire elles ne faisaient qu'empirer jusqu'à ce que ce soit le bordel complet."
C'est là que je me rends compte du nombre d'oeuvre s'inspirant de Ça. Que ce soit la série TV Stranger Things ou les livres Colorado train de Thibault Vermot et Le cycle des sept de Nora Roberts, entre autres. C'est aussi cela, lire des classiques aussi connus, mieux comprendre les références qui lui sont faites dans d'autres livres/films.

S'il y a une chose que je ne regrette pas, c'est d'avoir évité les adaptations avant de lire les livres (ce n'est pas faute d'avoir eu envie d'aller au ciné pour la dernière adaptation, réalisée par Andrés Muschietti). Trouvant génial le suspense instauré par l'auteur, j'aurai été déçue de savoir à l'avance ce qui allait se passer. Tout l’intérêt de Ça réside là, pour moi. Découvrir peu à peu et grâce aux souvenirs des personnages, ce qui s'est passé lorsque le Club des Ratés a mis en déroute Ça, il y a vingt-sept ans. Et, replonger dans l'horreur avec eux, sans savoir s'ils vont tous en réchapper...


En quelques mots...
Clown | Cauchemars | Enfants | Club des Ratés | Retour | Adultes | Souvenirs

Bilan de la mi-novembre

15 nov. 2017

Il a marqué mon début novembre... Des souris et des hommes de John Steinbeck
J'aurais pu vous parler de Nos âmes plurielles de Samantha Bailly, troisième tome d'une saga coup cœur, mais celui qui m'a réellement marqué est ce classique dont je ne savais pratiquement rien avant de le lire ; Des souris et des hommes.
"- Lennie n'l'a pas fait par méchanceté, dit-il. Il passe son temps à faire des bêtises, mais c'est jamais par méchanceté." - George

Lecture en cours... Ça de Stephen King


Résumé du premier tome. La terreur s'incarna pour la première fois dans un bateau en papier journal dévalant un caniveau gonflé d'eau de pluie. Un petit garçon courait gaiement à côté. Il s'appelait George et avait six ans... Pris dans un tourbillon, l'esquif disparut dans une bouche d'égout. L'enfant mit un genou à terre, se pencha... Des yeux jaunes le regardaient, des yeux comme ceux qu'il avait imaginés le guettant dans la cave... « Salut, Georgie ! » fit une voix... Un clown se dressait dans l'égout. Sa main noueuse comme une patte de rapace tenait un lot de ballons colorés... George tendit le bras... Dans la rue, les gens ne virent qu'un gamin en ciré jaune qui hurlait et se tordait dans le caniveau... 
Oeil de salamandre, Queue de dragon, Main de gloire, quoi que ce fût, c'était là de nouveau... ÇA ! L'ordure aux cent têtes...

Pourquoi ces livres ? Depuis le début du mois, je lis Ça, en parallèle de mes autres lectures. Maintenant que j'en suis arrivée au troisième tome, je me "concentre" uniquement là-dessus pour connaître la fin des aventures de ces enfants / adultes. C'est une histoire qui me tentait depuis longtemps et je ne suis pas déçue !


◇ ◇ ◇ ◇ ◇

Dans les jours qui viennent, je me plongerai dans...
La vie est belle après tout de Carmel Harrington
La fille de Brooklyn de Guillaume Musso


Je vous souhaite une bonne fin de mois et de belles découvertes livresques ♥

Le Pacte d'Emma - tome 1

13 nov. 2017

Je pensais qu'en me lançant dans
ce pacte je risquais seulement ma vie.

Mais c'est ma raison
qui est en train de s'envoler. 

Je l'ai embrassé, mais ce n'est pas ce qui est
le plus déraisonnable. 

Ce qui l'est,
c'est que j'ai aimé ça.

Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. 
Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d'un groupe prestigieux : Anderson Corp. 
Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.


• • • • •
Le Pacte d'Emma, tome 1 de Nine Gorman
Éditions Albin Michel, 2017 - 399 pages - 16,90€


✖ : L'histoire manque parfois d'originalité. Pourquoi encore un triangle amoureux ?
Quelques comportements bizarres des personnages.

 : Plume agréable, qui donne envie de lire un chapitre de plus, encore un, et encore un...
L'histoire ne se résume pas à son côté surnaturel. Ce qui est très bien.
Les quarante dernières pages. Waouh.
Playlist dispo à la fin.


Merci à Audrey et aux éditions Albin Michel pour cet envoi. Nine est une des rares booktubeuses dont je regarde les vidéos. Forcément, je me retrouve très tentée par la sortie de son premier roman et n'ai pas mis longtemps à le sortir de ma pile à lire. La (jolie) couverture ne le laisse pas vraiment imaginer, mais Le pacte d'Emma est un roman où le surnaturel à bien sa place. Pour ceux qui veulent avoir la surprise à la lecture, je n'en dirais pas plus là-dessus.
"Je suis Emma : une personne à part entière. Je ne peux pas, je ne veux pas être réduite à ma maladie."
Dans l'ensemble, je ressors satisfaite de ma lecture de ce premier tome. Il y a plusieurs bémols, quelques petites choses qui ne sont pas forcément à mon goût, mais de très bonnes choses aussi. Commençons par ce que j'ai moins aimé... Pour commencer, l'histoire manque parfois d'originalité. Il n'est pas difficile de rapprocher ce livre d'autres du même genre. Ensuite, ce qui concerne la romance n'est pas non plus nouveau, surtout avec la présence d'un triangle (rectangle, même !) amoureux. C'est un point qui m'agace beaucoup. Enfin, il est bizarre de voir Emma fermer les yeux aussi facilement sur certains comportement plus que douteux d'Andrew. Tout comme il est bizarre de voir celui-ci se vanter que l'argent peut tout acheter, mais ne pas être capable de fouiller le passer de la jeune femme pour savoir ce qu'elle lui cache.
"- L'amour ? L'amour est la pire des émotions. Elle rend faible et vulnérable. 
- Elle rend surtout vivant." - Andrew et Emma
Maintenant, passons aux points positifs ! D'abord, la plume de l'auteure est agréable et fluide. Les pages se tournent rapidement, avec toujours l'envie de lire un chapitre de plus. Puis, elle maîtrise parfaitement bien son univers, qui ne se résume pas à une "simple" histoire surnaturelle. C'est très contemporain. Nous découvrons la vie d'Emma avec Becky, le surnom qu'elle donne à sa maladie. Nous voyons les dégâts qu'elle fait, sur elle et son entourage. Nous suivons Emma dans ses doutes et son job, ses sorties, etc. D'ailleurs, quand on parle des points positifs, impossible de passer à côté des quarante dernières pages qui sont juste... Waouh ! L'auteure a su mener sa barque et je n'avais rien vu venir.

Emma est malade. Sa mémoire lui joue des tours, elle perd parfois le contrôle de ses bras et jambes et sait que cela ira de plus en plus mal, jusqu'à la mort. Installée à New York avec son frère, elle va passer un entretien pour travailler à Anderson Corp, dont le mystérieux directeur, Andrew, ne semble pas garder ses collaboratrices très longtemps... Boostée par sa meilleure amie, Rebecca, la jeune femme ose de plus en plus. Malgré les doutes, hésitations et rechutes, Emma semble avoir trouvée une idée pour dire définitivement au revoir à Becky... Pour cela, elle conclut un pacte.

La suite, Le serment d'Andrew, est à paraître en 2018. Curieuse de voir comment l'intrigue et les personnages vont évoluer. Et, surtout, curieuse d'en apprendre encore plus sur le côté surnaturel de l'histoire !


En quelques mots...
New York | Maladie | Entretien | Anderson Corp | Surnaturel | Romance

Recherche jeune femme aimant danser

11 nov. 2017





"Peut-être l'occasion de trouver le prince charmant... » Erin et Darcy estimaient plutôt amusant de répondre aux petites annonces de la rubrique « Rencontres » pour aider une amie à préparer un reportage télévisé. Beau sujet de reportage, en effet : il y a toutes sortes de gens derrière l'anonymat des annonces...



• • • • •
Recherche jeune femme aimant danser de Mary Higgins Clark
Titre original : Loves Music, Loves to Dance
Traduit par Anne Damour
Editions Le livre de poche, 1994 - 278 pages - 5€



✖ : Peu de suspense.
Découverte du coupable assez tôt.

 : Une enquête intéressante à suivre.
Des personnages sympathiques.
Un bon page-turner.


Oui, je sais, l'édition que j'ai n'est pas très folichonne - en plus, elle part en morceaux, avec la page de titre à moitié arrachée et les dernières pages qui ne tiennent que par quelques centimètres. En fait, ce livre est un survivant ^^ En plus, avec ma tendance à lire les nouveaux livres qui arrivent dans ma PAL, celui-ci y traînait depuis plus de cinq ans...

Avant de tenir ce blog, j'ai dévoré bon nombre de romans de Mary Higgins Clark. Résultat, ses histoires ont désormais du mal à me surprendre. Le suspense étant un brin gâché par le schéma que nous retrouvons systématiquement dans ses livres et que je connais beaucoup trop maintenant. Malgré ces bémols, que je pourrais citer à chaque nouvelle chronique d'un livre de l'auteure, l'histoire et l'enquête m'ont tout de même beaucoup plu. Une idée de base plutôt intéressante, avec ces petites annonces. Et, Erin et Darcy sont des amies très soudées et sympathiques. La première va soudainement disparaître et la deuxième va tout faire pour découvrir avec qui elle avait rendez-vous le soir-même. Une vieille affaire, jamais résolue, pourrait bien être liée à tout cela... Malheureusement, les quelques fausses pistes lancées par l'auteure n'ont pas suffi à me perdre et j'ai trouvé rapidement le coupable. Un bon policier, que vous apprécierez plus si vous ne connaissez pas les habitudes de l'auteure dans sa façon de mener ses personnages et son histoire.


En quelques mots...
Meurtres | Petites annonces | Rencontres | Danser | Amies

Famous in love

9 nov. 2017

Paige a dix-sept ans et sa vraie passion, c’est la lecture. Pas celle de romans, mais de scénarios, de bibles cinéma. Elle ne rêve pas de Hollywood mais en fait… elle en rêve quand même un peu ! Quand elle est choisie pour jouer le premier rôle dans l’adaptation au cinéma d’un roman à succès, c’est la révolution ! Adieu les rues tranquilles de sa petite ville, bonjour la plage de l’île de Maui et les plateaux de tournage ! Comble du bonheur, elle partage la vedette avec le très sexy Rainer Devon, dont la compagnie est plus qu’agréable. C’est justement là que les choses se compliquent : quand la vie se met à ressembler à un écran de cinéma, tout peut déraper. C’est ce qui se profile quand débarque sur le tournage Jordan Wilder, le bad boy d’Hollywood, censé interpréter le rival de Rainer. Alors la vue de Paige devient un cauchemar, exactement comme celle de son personnage… Qui a dit que la célébrité était un but dans la vie, surtout quand on a 17 ans ?

• • • • •
Famous in love de Rebecca Serle
Titre original : Famous in love
Traduit par Charlotte Faraday
Editions Hachette, 2017 - 293 pages - 15,90€



✖ : Les clichés concernant la romance.

 : Avoir accès à la vie "normale" de Paige et à sa vie sur le tournage.
Être plongé dans les coulisses d'un show est intéressant.
L'auteure aborde, doucement, un sujet d'actualité.


Merci aux Éditions Hachette pour cet envoi. Encore un roman qui a eu droit à une adaptation, en série TV cette fois. Nous y retrouvons Bella Thorne et Carter Jenkins, dans les rôles principaux. Une adaptation que je suis désormais très curieuse de regarder. Car, malgré quelques bémols, il est intéressant et assez original, d'avoir accès aux coulisses d'un show. Famous in love est un roman qui raconte l'histoire de Paige, une actrice interprétant August, personnage d'une saga livresque qui cartonne. Paige est une jeune fille naïve et attachante, qui découvre l'envers du décor du métier dont elle a toujours rêvé. Nous découvrons avec elle l'ambiance d'un tournage, ces premiers pas d'actrice, ses doutes.
"Quand on regarde un film, tout semble naturel, homogène. Les scènes s'enchaînent avec fluidité. En réalité, chaque prise est interrompue, recommencée des dizaines de fois. Pose ta main ici, lève ton menton, redresse tes épaules. Arrête de marcher à tel endroit, sur tel mot. Et, mon problème, c'est que j'y pense tout le temps. Arrête de réfléchir ! me répète Wyatt. Impossible. Je suis terrifiée à l'idée de passer à côté d'August et de décevoir des millions de gens."
Comme dit plus haut, quelques bémols tout de même. À commencer par ces infernaux triangles amoureux !!! Oui, au pluriel, car il y en a plusieurs. Ensuite, le comble du cliché ? L'héroïne qui plonge sans cesse son regard dans celui du beau mec (et inversement, bien sûr). Voilà bien les deux points qui m'agacent le plus dans les romans et j'ai la chance - bonjour l'ironie - de les trouver dans un seul et même livre. Disons que tout ce qui tourne autour de la romance n'est pas le plus original. Heureusement, les personnages sont attachants et l'envie d'en apprendre plus sur eux est bien là.
"On dit souvent qu'il existe des milliards de solutions à un problème et qu'aucune question n'a de réponse unique. C'est faux. Il n'existe que deux façons d'agir : celle qui nous mène à quelque chose - le succès, l'amour, l'échec - et celle qui nous en éloigne. À nous de faire de notre mieux pour les reconnaître."
La couverture me plaît beaucoup et à contribuer à me donner envie de découvrir cette histoire. Histoire qui, malgré quelques clichés, est intéressante. Surtout que l'auteure aborde un sujet brûlant de l'actualité. Curieuse de lire la suite, de voir comment vont évoluer les personnages, de suivre Paige pour de nouvelles aventures et de nouveaux tournages.


En quelques mots...
Rêve | Hollywood | Tournage | Hawaii | Jeune actrice | Partenaires